09 67 50 90 79 du lundi au vendredi de 9h à 17h (numéro non surtaxé)

Clearspace s’associe à Arianespace pour aller nettoyer l’espace


bannière clearspace arianespace

A vouloir découvrir l’espace, nous déployons de plus en plus de missions spatiales et laissons en apesanteur bon nombre d’objets et de débris spatiaux. Résultat : une pollution spatiale accrue et un nouveau danger pour la planète. Pour contrer ce problème, la société Clearspace a signé un contrat avec Arianespace et se donne pour mission l’enlèvement de débris spatiaux en masse.

Clearspace

Fondée en 2018 et incubée dans la ville de Lausanne en Suisse par l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), cette entreprise vaudoise est spécialisée dans le domaine des explorations spatiales. Plus précisément dans l'enlèvement des débris spatiaux et dans l'entretien de l'espace.
En 2019, la société a été sélectionnée par l'Agence Spatiale Européenne (ESA) face à 13 autres candidats pour relever un défi de taille. Enlever un débris spatial en orbite et permettre à l’Europe de devenir leader sur un nouveau marché prometteur. Coût total de l’opération : 100 millions d’euros.
Aujourd'hui l'équipe Clearspace compte plus de 95 collaborateurs à travers l'Europe et travaille pour développer un marché de la robotique spatiale basé sur des principes de durabilité.

partenariat clearspace et arianegroup

Crédits : Luc Piguet, ClearSpace CEO and co-founder, and Stéphane Israël, Arianespace CEO, signing a contract for the launch of the ClearSpace-1 mission, due in 2026. © Arianespace, ClearSpace

Arianespace

Arianespace est une société française fondée en 1980. Chargée de la commercialisation et de l’exploitation de systèmes de lancement spatiaux, elle est mondialement connue grâce à ses lanceurs comme Arianne et Vega. Elle est présente dans le monde entier et possède des antennes en France (son siège social se trouve à Evry prés de Paris), aux Etats-Unis (Washington D.C), au Japon (Tokyo) et à Singapour. Classée au premier rang des entreprises du transport spatial, la société qui dénombre plus de 200 employés est mondialement connue pour ses lancements satellites avec notamment Soyouz ou son Port spatial de Kourou situé en Guyane Française.
Arianespace est certifié ISO 14001 (pour le système de management environnemental) et ISO 50001 (pour le système de management de l'énergie) et met un point d'honneur à appliquer une politique basée sur la protection de l'écosystème, notamment autour du centre spatial.

logo arianegroup

Crédits : www.ariane.group/fr

Clearspace signe un contrat avec Arianespace

Afin de faire un peu de ménage dans l'espace, un contrat entre la multinationale Arianespace et l’entreprise Suisse Cleanspace a donc été signé il y a quelques mois. Ainsi, la mission ClearSpace-1, valorisée à 86 millions d’euros, aura pour objectif de récupérer l’étage supérieur d’une fusée nommée Vespa, lancée en 2013, et dont le débris stagne encore dans l’espace. Lourd de plus de 110kg et tanguant entre 600 et 800 km d’altitude, il erre à la dérive dans l’espace sans plus aucuns buts.
Pour mener à bien cette mission, les deux entreprises misent sur le lanceur européen Vega C. Fort de ses 500kg, il sera équipé de quatre bras articulés, comme la machine à pince à la fête foraine mais cette fois pour attraper un débris satellite en orbite.
Pas de grandes difficultés pour cette première puisque l’épave présente une forme assez simple, pas d’extensions fragiles ou d’objets susceptibles de se casser.
Concrètement, lancé à 500km d’altitude, le satellite de Clearspace va s’approcher en plusieurs étapes du débris Vespa. Une fois à la bonne distance et à la bonne vitesse, il déroulera alors ses 4 bras mécaniques pour encercler le débris. Une fois attrapé, le ClearSpace-1 amorcera sa descente vers l’atmosphère qui signera la destruction des deux entités. L’opération pourra être stoppée à tout moment bien entendu si un problème apparaît.
Le défi est grand pour l’entreprise Vaudoise qui pourrait se voir ouvrir en grand les portes d’autres missions plus ambitieuses si celle-ci se révèle être un succès.
Portée par l’Agence Spatiale Européenne (ESA), cette mission dite du camion-poubelle devrait être lancée d’ici la fin 2026.

simulation clearspace arianegroup

Crédits : elecnor-deimos.com/clearspace/

La conquête spatiale, le nouveau désastre écologique

Le problème aujourd’hui c’est que l’on envoie plus d’objets dans l’espace que l’on en retire. Et ces déchets mettent entre plusieurs années et plusieurs siècles à se dégrader, suivant leur localisation par rapport à la Terre. En plus de ne faire que grandir, cette pollution aérienne peut s’avérer dangereuse pour nous, les terriens qui nous trouvons en dessous.
Selon Arianespace il y aurait plus de 30 000 débris spatiaux qui flottent au-dessus notre tête. Corps de fusées abandonnées, pièces métalliques en tout genre ou satellites en panne, c’est une vraie décharge à ciel ouvert. Pour vous donner un exemple, un objet de quelques centimètres de diamètre orbitant dans l’espace peut se comparer à une berline qui roule à 130km/h sur l’autoroute. De quoi faire réfléchir quant à cette bombe à retardement. L’espace est devenu une véritable poubelle invisible prête à nous tomber sur la tête à tous moments. Il y a donc urgence à nettoyer cet espace si nous voulons poursuivre notre exploration dans les meilleures conditions.

satellites espace

Crédits : Nombre de satellites actifs en orbite terrestre entre 1957 et 2018, fr.statista.com

Le problème ne fait que croitre avec l’avènement de nouveaux projets comme Starlink qui ont pour ambition de déployer internet depuis l’espace jusque-là Terre. Un nouveau marché est en plein essor et il ne va faire que grandir, répondant aux ambitions toujours plus démesurées des ultra-riches. Ainsi l’espace sera de plus en plus saturé, pollué et dangereux. Le risque de collisions augmente avec les débris déjà existants et la liste de débris spatiaux flottant ne fait que s’allonger.
Il ne reste plus qu’à espérer que des entreprises comme Clearspace se voit allouer d’autres missions de nettoyage de l’espace.
Une autre idée est en cours de réflexion, celle de rallonger la vie des satellites. En effet, une fois ceux-ci envoyés dans l’espace, ils ont vocation à être hors service très rapidement à cause notamment d’un manque de carburant. L’idée serait d’étendre leur durée de vie et ainsi contribuer à la sauvegarde de l’espace.

pollution spatiale

Crédits : Pollution spatiale : quelle est la situation ? www.journal-espace.fr, décembre 2021

Découvrez également