09 67 50 90 79 du lundi au vendredi de 9h à 17h (numéro non surtaxé)

Journée mondiale : L’Earth Hour


Journée mondiale de l'Earth Hour

Depuis plusieurs années, le dernier samedi de mars, a lieu l’Earth Hour. Une journée mondiale, dirigée par la WWF (Fonds mondial pour la nature), où des pays du monde entier agissent collectivement pour la planète au travers d’activités, d’événements, de campagnes... Si cette journée et sa communauté grandissent au fil des années, le chemin pour « sauver » notre planète reste encore long. Découvrons les idées et objectifs de l’Earth Hour.

L’Hearth Hour c’est quoi ?

Événement de l'Earth Hour

Tributaire du WWF et du Sydney Morning Herald (grand journal australien), l’Earth Hour, autrement appelée « Heure de la Terre » ou « Une heure pour la planète », est une journée mondiale qui lutte pour notre environnement, notre planète. Créée en Australie et proposée par la WWF en 2006 sous le travail « The Big Flick », l’Earth Hour voit le jour en 2007 à Sidney, le dernier samedi de mars entre 19h30 et 20h30. Depuis ce jour, de grandes villes ont décidé de suivre le mouvement afin de participer au projet. À l’instar de San Francisco, qui en 2007, lance l’opération « Lights Out » (lumières éteintes).

Cette journée ou plutôt cette heure, se déroule le dernier samedi de mars, elle a pour but d’éteindre les lumières (électricité, appareils électriques, etc.) pendant 1 heure dans les foyers, les entreprises et surtout dans les villes du monde entier.
Cependant, cet événement a un deuxième objectif encore plus important : faire de l’Earth Hour une action symbolique et collective afin de créer une communauté et de sensibiliser la population mondiale sur l’ensemble de la crise globale du climat et de la biodiversité. « 1 heure pour se reconnecter à la nature », mais aussi apprendre à adopter des éco-gestes dans notre quotidien comme la sobriété numérique, par exemple.

L’Hearth Hour : un nouvel objectif chaque année

À l’image du nouvel an chinois et de l’animal différent qui le représente chaque année, l’Earth Hour propose un thème / une idée différent(e) à défendre chaque année. Les années précédentes ont eu lieu les thèmes suivants : « Le changement climatique pour sauver la Terre » (2021), « Action pour le climat et développement durable » (2020), ou même « Changer le changement climatique » (2015). Chaque thème est choisi selon un thème, un aspect critique de notre environnement qu’il faut améliorer. 
Si le thème 2022 n’a pas encore été dévoilé, quelques indices laissent à penser qu’il sera focalisé sur la nature ou la biodiversité.

La 15ème édition aura donc lieu le samedi 26 mars entre 20h30 et 21h30. Paris participe à cette édition avec environ 300 bâtiments, dont l’Arc de Triomphe, l’église du Sacré Cœur, l’Hôtel de Ville de Paris, et bien évidemment la tour Eiffel. Mais une question subsiste. Est-il vraiment nécessaire d’allumer certains bâtiments et/ou magasins le soir ? La quantité d’électricité qui pourrait être économisée serait importante.

L’utilisation d’éclairages et de scintillements sur la tour Eiffel demande une consommation totale de 1 004 Wh (ou 8800 kWh/an), l’équivalent de la consommation électrique annuelle d’un studio de 30m² pour 2 personnes.
En France, cela correspond également à une production de 100kg de CO2 par heures (selon GreenIT), soit la consommation de CO2 pour une voiture puissante ou lourde sur 400km.

L'earth Hour : quels bénéfices pour la planète ?

Croissance des participants

Un événement qui fête sa 15ème bougie cette année et qui peut se vanter de compter chaque année de plus en plus de pays participants. En 2021, l’organisation s’est déroulé avec succès, 192 pays (+ de 7000 villes), allant du Colisée à Rome, des pyramides en Egypte, à la tour Eiffel en France, ont participés à l’événement contre 35 pays durant l’édition 2008. Preuve d’une communauté et solidarité mondiale grandissante.

Objectifs de l’Earth Hour

Les objectifs changent selon les années et les thèmes, mais dans la globalité, ils gardent la même ligne de conduite. Voici les objectifs principaux qui découlent de l’Earth Hour :

  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre
  • Lutter contre le réchauffement climatique
  • Attirer l’attention sur la déforestation
  • Lutter contre la pollution lumineuse
  • Et bien d’autres...

Cœur sur l'Earth Hour

Mise en place de plans d’actions

Un thème pour une cause chaque année, mais là n’est pas tout le problème contre lequel lutte l’Earth Hour. Selon Koen Stuyck (porte-parole du WWF en Belgique), « 2020 a été une année catastrophique, non seulement en raison de la pandémie de covid-19, mais aussi pour les sécheresses, vagues de chaleur et autres phénomènes climatiques extrêmes, entraînant feux de forêts et inondations. Tout cela n’est pas l’effet du hasard, mais la conséquence de notre impact sur la biodiversité. ». Pour lutter contre ces impacts, les « membres » de l’Earth Hour mettent en place des événements, des activités, des campagnes, ainsi que d’autres plans d’actions pour sauver notre planète.

En 2021 a eu lieu la création d’un deuxième événement, le « Virtual Spotlight ». Cette vidéo a eu pour objectif de mettre en corrélation la croissance de la pandémie COVID-19 avec les problèmes de santé de notre planète. Une vidéo à succès, beaucoup partagée et qui a été visionnée 2,4 millions de fois en 24 heures.