09 67 50 90 79 du lundi au vendredi de 9h à 12h45 et de 13h30 à 16h30

Le réseau 5G : On fait le point

La 5G : on fait le point

La 5G est la nouvelle technologie qui fait le plus parler d’elle ses dernières années, à la fois pour ses performances attendues que pour les potentiels risques qu’elle implique.

Ces dernières années, nous avons tous pu distinguer une évolution de nos systèmes de communications et notamment celui de la téléphonie. Si au départ un téléphone ne pouvait que transmettre des appels et des messages, de nouveaux usages on fait leur apparition avec l’accès à internet sur mobile. Ces changements sont possibles avec un renouvellement régulier des réseaux mobiles.

Évolution des téléphone portable

La 5G est simplement la 5ème génération de réseaux mobiles. Ne proposant au départ qu’une sorte de « 4G+ », avec des débits de transfert supérieurs à ce que nous connaissons aujourd’hui, pour s’améliorer dans le temps et permettre un développement de nombreux services. Les domaines sont variés, comme les transports avec le pilotage à distance ou la médecine, pour des opérations à distance.

Les changements qu'apporte la 5G

De nouvelles fréquences

Une des grandes nouveautés sur l’installation de la 5G, c’est le changement de la fréquence. Si la 4G utilisait des fréquences assez basses (700/800 MHZ), le nouveau réseau profitera des fréquences déjà attribuées mais également de la bande 3.5GHZ ainsi que 26GHZ ! Ce changement est décrit comme nécessaire pour répondre à la hausse d’utilisateur dans le monde, enfin de rendre le trafic plus fluide !

Les fréquences « hautes » ont comme désavantages d’avoir une courte portée et de mal passer au travers des bâtiments. Pour contrecarrer ce défaut, de nombreuses antennes devraient être installées par les opérateurs, mais certains lieux de passage privés, tel que les aéroports, pourront placer leur propre borne courte portée.

De nouvelles antennes

Le principe des antennes 5G va complètement différer de ce que nous connaissions avec les génération précédentes. Au lieu de couvrir une large zone et d’envoyer un signal de manière indifférencié, les nouvelles antennes, dites actives, couvriront une zone plus restreinte. Mais la grande différence est qu’elles restreindront le signal à la seule zone de présence du terminal demandant l’accès au réseau. Ce système permet une meilleure répartition du réseau et d’éviter un engorgement lors de nombreuses demandes.

Fonctionnement antenne active

Cette nouvelle technologie promet à terme des débits 30 fois supérieur à ce que nous connaissons avec la 4G. Cette hausse de débit permettra de réduire les temps de latence et ouvrira de nombreuses possibilités d’actions à distance. Une révolution inévitable et nécessaire pour certains, pourtant une grande partie de la population reste sceptique face à son arrivée, et pour plusieurs raisons.

Les arguments de l'opposition

Un risque écologique

La première crainte est d’ordre écologique. Qui dit nouvelle technologie dit nouvelles installations et donc productions. Si déjà 500 antennes ont été mises en place sur le territoire français, on estime qu’il faudra installer plus d’antennes 5G que de 4G, dû à leur plus faible portée. Si les opérateurs rassurent l’opinion publique en rassurant qu’aucun satellite ne sera déployé et que la 5G sera moins énergivore que ses prédécesseurs, nous sommes en droit de nous demander si un débit accéléré n’entrainera pas un élan de consommation supérieur.

Un risque humain

La deuxième crainte porte sur la santé. Les ondes émises par les antennes sont non-ionisantes, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas d’effet sur la génétique humaine, à l’inverse des ondes ionisantes, tel que les rayons X. Le seul impact notable de ces ondes est une légère chauffe des tissus cellulaire. Plus le terminal est proche, plus l’effet est important. Si sur le court terme aucun effet néfaste pour l’homme n’a été identifié, c’est sur le long terme que l'on se pose des questions. Même si nous sommes déjà tous équipés de téléphones et que nous recevons déjà une multitude de ces ondes, nous pouvons nous demander ce qui se passera lors de la démultiplication des appareils connectés grâce à la 5G.

Alors que le débat pour ou contre la 5G est encore très présent, nos voisins les suisses ont une longueur d’avance. En effet leur réseau était déjà opérationnel fin 2019. Cependant, suite à de nombreuses plaintes et une crainte des risques grandissante, le gouvernement suisse à préféré mettre le projet en pause.

Résumé de la situation actuelle en Suisse

Découvrez également :