SERVICE CLIENT 09 67 50 90 79 du lundi au vendredi de 9h à 16h non stop

Sans possibilité de remise en état, des ordinateurs dirigés vers les filières de recyclage des déchets

Lors du diagnostic et de l'identification de matériel informatique d'occasion, notamment collecté auprès des entreprises et des organisations non-marchandes, nos équipes de techniciens ne peuvent que constater la vétusté et le très mauvais état de fonctionnement de certains ordinateurs, serveurs ou tablettes. Face aux coûts importants nécessaires pour un reconditionnement ou une remise en état respectant nos critères de qualité très élevés, la seule solution cohérente correspond à la destruction/dépollution. Ce recyclage s'organise en plusieurs étapes respectant l'environnement et réduisant au maximum le volume de déchets à stocker ou à incinérer.

Que dit la loi concernant le matériel informatique destiné à la destruction/dépollution et non pas au reconditionnement ?

Reprenant le principe du « pollueur payeur », le décret du 20 juillet 2005 encadre étroitement la production de déchets provenant de matériels électriques et électroniques. Les propriétaires de tablettes, de serveurs ou d'ordinateurs doivent en assurer l'enlèvement et le traitement. Si les particuliers peuvent se tourner vers les distributeurs, les professionnels de l'informatique ou des structures locales pour bénéficier d'une collecte, en général gratuite, les organisations, privées comme publiques, se voient obligées de mettre en place un plan d'action dédié, en recourant souvent à des sous-traitants spécialisés.

Quel traitement pour le matériel informatique pas reconditionné lors du processus de destruction/dépollution ?

Ce traitement vise, à travers plusieurs phases complémentaires, à réutiliser au maximum les composants de chacune des machines obsolètes ou en panne. Désassemblées, ces dernières voient leurs pièces en bon état conservées comme réserves pour des réparations ultérieures sur des ordinateurs similaires, tandis que la plupart des matières premières se voient revalorisées : plastiques et métaux se trouvent souvent de nouveau employés dans d'autres produits. Seuls les rebuts sont ensuite incinérés ou placés en décharge.

Le recyclage et la remise en état des ordinateurs, des solutions pertinentes pour l'environnement

La pollution associée aux matériels informatiques n'est pas anecdotique et milite pour une amplification de leur revalorisation : la quantité de mercure contenue dans une simple pile bouton peut contaminer 1.000 mètres cubes d'eau durant 50 ans.

Découvrez aussi :