09 67 50 90 79 du lundi au vendredi de 9h à 12h45 et de 13h30 à 16h30

Nous ingérons en moyenne 5 grammes de plastique par semaine

L’étude commandée par la WWF à l’université de Newcastle a pour la première fois réussi à quantifier la quantité de plastique que nous ingérons à notre insu. Un autre visage de la pollution plastique qui détruit les océans, la vie marine et notre santé.

250 Grammes par an !

Dissimulé dans nos aliments (poisson, sel, bière…) et particulièrement l’eau, ces microparticules que nous ne pouvons percevoir sont pourtant bien là. Nous en ingurgitons ainsi plusieurs grammes par semaine soit le poids d’une carte de crédit… Cela représente une quantité d’environ 250 grammes en une seule année.

Ces plastiques mettent de 100 à 1000 an pour se désagréger complètement, le monde entier est devenu accro au plastique et ce matériau « magique » pourrait bien causer notre perte. Si des efforts sont réalisés, nous sommes encore bien loin du compte, sur les quelque 6 milliards de tonnes de déchets plastiques que nous produisons dans le monde, à peine 10% sont recyclés.

Pour le moment, les effets sur la santé de l’Homme ne sont pas précisément établis, mais des observations sur des poissons morts ont révélé des traces importantes de ces particules de plastique dans leur appareil respiratoire et digestif. Quoiqu’il en soit, à l’image de l’amiante qui a mis plusieurs dizaines d’années à faire l’objet d’une prise de conscience sur sa dangerosité, l’ingestion de plastique ne peut être que nocive.

WWF : Un traité mondial et une pétition

L’étude commandée par WWF fait partie d’un vaste programme de l’association visant à obtenir de vraies mesures afin d’endiguer cette pollution.

Sac plastique pollution mer
Une pétition est disponible sur le site WWF intitulée « La nature sans plastique » et a d’ores et déjà réuni plus de 700 000 signataires. (Que nous vous invitons à rejoindre)

La France est particulièrement concernée par ce désastre car nous sommes en effet parmi les plus gros pollueurs de la méditerranée, celle-ci étant en train d’établir des records de concentration de microplastiques.

Selon WWF, la méditerranée, bien qu’elle ne représente qu’1% des eaux marines à l’échelle mondiale compte 7% des microplastiques.