09 67 50 90 79 du lundi au vendredi de 9h à 12h45 et de 13h30 à 16h30

JO Tokyo 2020 : Des médailles recyclées ?

banniere - des médailles recyclées pour les JO de Tokyo

Les médailles des futurs Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, seront entièrement issues du recyclage ! Un travail de longue haleine entamé courant 2017 pour collecter des millions d’appareils électroniques qui serviront à la création de ces médailles.

Promouvoir l’énergie intelligente

Si les Jeux Olympiques de Rio avaient mis le pied à l’étrier en produisant des médailles composées à 30% de métaux recyclés, le Japon veut aller beaucoup plus loin en prônant le 100% recyclé ! Une collecte de smartphones et d’appareils électroniques a débuté en 2017 afin d’en extraire les métaux précieux. Le pays annonce avoir d’ores et déjà  quasiment atteint les quantités nécessaires à la création des quelques 5000  médailles qui seront mises en jeu en juillet 2020. Petit fait intéressant, les médailles d'or sont en réalité composées de moins de 2% du métal précieux, le reste étant majoritairement de l'argent.

Cette collecte a permis de recueillir plus de 47 tonnes de déchets électroniques, en particulier par l’intermédiaire de l’opérateur NTT DoCoMo, un franc succès soutenu par la population Japonaise adepte de ce genre d’initiatives. Le Japon a ainsi su prendre le contre-pied de son manque de ressources minières grâce à cette « mine » de déchets potentiellement précieux que le monde semble oublier.

Le pays du soleil levant possède depuis 2013 des lois visant à collecter plus efficacement ces déchets électroniques car ils représentent une quantité non négligeable de métaux rares. Sur 650 000 tonnes de déchets annuels, le Japon parvient seulement à en collecter 100 000, une fraction que le gouvernement entend bien augmenter dans les années à venir.

De l’or et de l’argent dans nos déchets ?

Déchets électroniques
Comme nous l’évoquions dans l'un de nos articles sur les DEE, l’humanité bat des records funestes en matière de déchets électroniques, en 2016 44.7 millions de tonnes de DEE (déchets électroniques et électriques) ont été générés. Si le chiffre est alarmant, il faut tenter de voir le bon côté des choses, ces déchets peuvent être revalorisés, les DEE contiennent notamment de l’or et de l’argent, en faibles quantités certes mais avec près de 45 millions de tonnes, le résultat final ne devrait pas être ridicule.

Selon un rapport de l’ITU intitulé Global E-Waste monitor, le seul fait de recycler tous les smartphones permettrait d’en tirer l’équivalent de 9.4 milliards d’euros en matériaux bruts

Une pratique trop rare qui fait le bonheur des marchés illégaux et aboutit à une pollution sans précédent dans les pays fragilisés d’Afrique et d’Asie. Nous devons absolument nous occuper de la fin de vie de nos déchets électroniques, ils sont encore une grande majorité à ne pas être recyclés, perdus de vue, probablement enfouis à jamais sous terre, polluant le sol et les eaux de notre planète.

Cette démarche du Japon est en réalité intégrée à un vaste plan intitulé "plan d'action pour l'héritage" visant à réduire le coût ainsi que l'impact environnemental de ces jeux. Un bon coup de pub qui, nous l'espérons, permettra de mettre en lumière la valeur potentielle des déchets électroniques.